Page d'accueil Actus

Ligne de crédit modulable pour le Maroc: Il est encore tôt pour y réfléchir, selon le FMI

medias24

Le FMI préfère à présent concentrer ses efforts sur l’accompagnement du Maroc jusqu’à la fin du programme de la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), qui arrive à échéance dans quelques mois.

Le FMI préfère à présent concentrer ses efforts sur l’accompagnement du Maroc jusqu’à la fin du programme de la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), qui arrive à échéance dans quelques mois.

DUBAÏ. En marge du sommet mondial des gouvernements, qui se tient du 11 au 13 février à Dubaï aux Emirats arabes unis; Jihad Azour, Directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au FMI, a indiqué à Médias24/LeBoursier qu’il est encore tôt pour engager la réflexion sur une ligne de crédit modulable pour le Maroc, après la LPL (Ligne de précaution et de liquidité), qui arrive à échéance dans quelques mois.

«Nous sommes actuellement dans un programme [La LPL, ndlr.] qui se terminera dans quelques mois. Le moment d’engager la réflexion sur l'après n'est pas encore arrivé», nous a-t-il affirmé.

Il ajoute: «Nous focalisons nos efforts sur l’accompagnement du Maroc jusqu’à la fin du programme de la Ligne de précaution et de liquidité, et nous voulons nous assurer que nous apportons également de l’assistance technique au Maroc pour qu’il puisse réussir son programme de réformes».

Ces réformes, M. Azour affirme qu’elles appartiennent au royaume et émanent des autorités marocaines: «Le Maroc a mis en place au cours de ces années un certain nombre de réformes importantes, pour à la fois renforcer la stabilité de son économie mais également pour améliorer la croissance et le potentiel de celle-ci», ajoute-t-il.

Pour rappel, une ligne de crédit modulable ferait passer le Maroc dans une catégorie supérieure de partenariat avec le FMI. A quelques mois de l’expiration de l’actuelle LPL, totalisant un montant de 3,47 milliards de dollars à tirer en cas de choc exogène, ‘’la négociation d’une ligne de crédit modulable est envisageable’’, nous avait déclaré une source sûre.

Si le Maroc conclut une Ligne de crédit modulable (LCM) avec le FMI, sa signature s'en trouvera revalorisée. Ce qui se répercutera positivement sur  les conditions de ses sorties sur les marchés internationaux. 

La "LCM est conçue spécialement pour les pays qui présentent une politique et des antécédents économiques très solides", commente le FMI. A ce jour, seuls trois pays ont conclu ce type d'accord la Colombie, le Mexique et la Pologne.

S’agissant du processus de qualification du pays membre, celui-ci repose sur la vérification des principes suivants :

>La solidité de ses fondamentaux économiques et de son cadre institutionnel ;

>La fermeté continue de sa politique économique, tant à l’heure actuelle que par le passé ;

>Et l’engagement pris par le pays de maintenir le même cap à l’avenir.