Page d'accueil Actus

OPA sur Saham Assurance: Comment se positionneront les investisseurs?

medias24

Alors que le calendrier de l'OPA réglementaire sur Saham Assurance n'a pas encore été publié, des interrogations se posent quant aux intentions des investisseurs d'apporter ou pas des titres à ladite OPA.

Alors que le calendrier de l'OPA réglementaire sur Saham Assurance n'a pas encore été publié, des interrogations se posent quant aux intentions des investisseurs d'apporter ou pas des titres à ladite OPA.

Après plus d'un mois de suspension de la cotation de la valeur Saham Assurance, suite au dépôt d'un projet d'offre publique d'achat réglementaire auprès de l'AMMC par sa maison mère Saham Finances, ce projet d'OPA a été déclaré recevable par le régulateur et la cotation du titre a repris, le 29 novembre dernier.

Le projet d'OPA a livré un prix proposé de 1.450 DH, pour l'achat des titres Saham Assurance à n'importe quel actionnaire qui voudrait les céder, suite au closing du deal entre Saham et le Sud-Africain Sanlam. Le prix proposé dans le cadre de l'OPA est donc le même que celui qui a été conclu dans le deal entre Saham et Sanlam.

Et alors que le cours de Saham Assurance s'élevait à 1.400 Dh au moment de sa suspension de la cotation, la reprise de celle-ci a permis au titre de s'aligner sur le prix de l'OPA, soit à 1.449 Dh, quoique sur fond d'un faible volume échangé (7 titres).

La reprise de la cotation de Saham Assurance n'a pas engendré des transactions importantes, probablement en raison des interrogations autour du sort de la valeur après l'OPA; mais également autour des intentions des investisseurs, grands ou petits, d'apporter ou pas des titres à ladite OPA et à quelle échelle.

Contacté par LeBoursier, un analyste aguerri du marché avance que globalement, l'OPA sur Saham Assurance répond seulement à une obligation légale et que ses propositions ne sont pas alléchantes pour le marché.

"Le coût auquel l'OPA a été initiée n'est pas vraiment décalé par rapport au cours actuel de la valeur sur le marché secondaire", observe notre interlocuteur. "Il n'y a donc pas vraiment de prime supplémentaire qui pourrait motiver un peu plus les investisseurs à apporter leurs titres, surtout que la valeur reste fondamentalement intéressante", explique-t-il.

Par ailleurs, notre analyste estime que l'OPA intervient dans un contexte de marché où il ne fait pas bon de vendre: "Nous assistons à un retour de la demande et à un retour d'intérêt", indique-t-il.

Il ajoute: "Le newsflow est un peu plus positif, nous sommes dans un marché qui commence à se stabiliser, et à montrer des signes de reprise; avec un retour d'appétit pour les grosses capitalisations notamment de la part des OPCVM mais également de la part de quelques grands institutionnels marocains. Ces éléments-là peuvent démotiver les gens à apporter leurs titres".

Il explique par ailleurs que "si cette OPA avait eu lieu il y a quelques mois voire il y a quelques semaines, lorsque le marché était encore dans une phase de correction et lorsqu'il y avait encore un peu de panique, les gens auraient peut être suivi".

D'une autre part, Rachid El Rhana, administrateur du Forum des petits porteurs Bourse-Maroc, estime que le prix proposé dans le cadre de l'OPA est satisfaisant, et même "généreux". Pour lui, le prix de l'OPA inclut aussi bien le cours en bourse que la prime de contrôle, versée par Sanlam à Saham pour obtenir le contrôle majoritaire de la société.

Il estime par ailleurs que la réponse des petits porteurs à l'OPA dépendra de leur horizon de placement: "Le cours actuel est soutenu. Je crois que dans un climat général de morosité et de faibles volumes, les petits porteurs apporteront des titres à l'OPA. Je pense qu'ils savent qu'à présent, le cours ne pourra pas progresser facilement".

Et alors que le calendrier de l'OPA n'a pas encore été publié, il faut dire qu'une certaine forme d'attentisme règne autour de la valeur et de son devenir. Cela étant, force est de rappeler que Saham Finances avait affirmé que Sanlam n'avait pas l'intention de retirer Saham Assurance de la cote, l'OPA étant uniquement une obligation légale.