Page d'accueil Actus

Banques cotées: légère hausse des bénéfices à fin septembre 2018

medias24

Les six banques cotées à la Bourse de Casablanca ont généré ensemble des bénéfices en légère hausse à fin septembre malgré l’amélioration significative du coût du risque. Il faut dire que le resserrement des marges d’intérêt et l'augmentation des charges d'exploitation ont limité l'amélioration des résultats. 

Les six banques cotées à la Bourse de Casablanca ont généré ensemble des bénéfices en légère hausse à fin septembre malgré l’amélioration significative du coût du risque. Il faut dire que le resserrement des marges d’intérêt et l'augmentation des charges d'exploitation ont limité l'amélioration des résultats.

Dans un contexte de quasi-stagnation des réalisations commerciales depuis le début de l’année, les bénéfices générés par les 6 banques cotées à la Bourse de Casablanca à fin septembre 2018 n’ont augmenté que légèrement par rapport à la même période en 2017, et ce malgré l’amélioration de 10,1% du coût du risque global.

Ceci découle d’une légère progression du Produit net bancaire (PNB) global conjuguée à l’augmentation des charges d’exploitation, ce qui a entrainé un recul du Résultat brut d’exploitation (RBE) agrégé.

Notons que la hausse timide du PNB s’explique principalement par un resserrement des marges d’intermédiation des banques causé par l’intensité de la concurrence dans le secteur.

Les détails.

Pour ces neuf premiers mois de l’année 2018, le bénéfice agrégé des 6 banques marocaines cotées à la Bourse de Casablanca ressort à 8,9 MMDH, en légère hausse de 1,4% par rapport à la même période un an auparavant.

Presque la moitié des bénéfices sont drainés par Attijariwafa bank (4,2 MMDH) qui a vu son résultat grimper de 3,5%.

En termes d’évolution, la petite hausse est le fruit de l’accroissement important de la capacité bénéficiaire de CIH Bank (+51%) et la progression à deux chiffres également réalisée par Crédit du Maroc (+17,9%). 

Notons que CIH Bank a certes amélioré son activité mais a également bénéficié de la non récurrence des charges non courantes liées au contrôle fiscal dont elle a fait l'objet en 2017. 

 

Pour le Crédit du Maroc, le groupe explique ses résultats par un renforcement des encours et une optimisation du coût de la ressource conjugués à une bonne orientation des opérations à l’international et de la monétique.

CIH et Crédit du Maroc soutiennent l'activité globale

Ces performances ont été atténuées par la contribution négative de BMCE Bank et BMCI dont les bénéfices ont reculé de 11,5% et 3% respectivement.

Pour rappel, BMCE Bank a connu, durant cette période, une baisse de sa marge d’intérêt consolidée ainsi qu’un recul de ses réalisations sociales. Pareillement, Le resserrement des marges d’intérêt a pesé sur les réalisations de BMCI.

Le résultat brut d'exploitation agrégé s’élève à plus de 21 MMDH à fin septembre 2018, en baisse de 1,3% comparativement à la même période en 2017. 

La plus forte baisse du RBE a été enregistrée par BMCE Bank (-7%) suivie d’Attijariwafa bank (-1,2%) et BCP (-1,2%). Cependant, si cette baisse demeure légère c’est parce qu’elle a été relativement freinée par la contribution de CIH Bank, dont les réalisations opérationnelles ont généré une progression de 27,6% du RBE, et du Crédit du Maroc qui a dégagé une RBE en hausse de 7,6%.

Cela dit, la baisse du RBE agrégé résulte d’une hausse des charges d’exploitation mais aussi d’une progression limitée à 2,2% du PNB agrégé qui s’élève à 44,2 MMDH à fin septembre 2018.

La croissance du PNB est le résultat de l’amélioration de l’activité de CIH Bank (+12,4), du Crédit du Maroc (+6,2%) et d’Attijariwafa bank (+3,5%).

Source: LeBoursier; chiffres: Etats de synthèse

Quasi-stagnation des dépôts et crédits de la clientèle depuis le début de l'année

S’agissant des réalisations commerciales, l’encours des dépôts de la clientèle relatif aux 6 banques cotées ressort à près de 905 MMDH au terme des neuf premiers mois de l’année en cours, soit un niveau quasi-stagnant par rapport à fin 2017 (+0,1%).

Ce montant reste plus important que celui des crédits accordés à la clientèle qui se situe à 828,8 MMDH, soit un encours quasi-stable également comparativement à fin 2017 (+0,9%).

Il convient de noter que ces évolutions cachent une dynamique commerciale de CIH Bank dépassant largement celle des autres. A fin septembre 2018, les dépôts de la clientèle et les crédits accordés se sont hissés de 10,2% et de 11% respectivement.

Par contre, une somme importante des dépôts est concentrée chez Attijariwafa bank, BMCE Bank et BCP. Leurs ressources à elle seules représentent près de 87% de l’encours global des dépôts des 6 banques.

Celles-ci dominent également les crédits. Les prêts accordés par les 3 banques susmentionnées représentent 84% de l’encours global des banques cotées.

Source: LeBoursier; Chiffres: Etats de synthèse