Page d'accueil Bourse

Bourse: les opérations d’aller-retour sont peu nombreuses cette année

medias24

A l’approche de chaque fin d’année, les opérations d’aller-retour commencent à dynamiser la cote. Néanmoins, elles sont restées peu nombreuses depuis novembre 2018. Explications.

A l’approche de chaque fin d’année, les opérations d’aller-retour commencent à dynamiser la cote. Néanmoins, elles sont restées peu nombreuses depuis novembre 2018. Explications.

A l’approche de chaque fin d’année, les opérations d’aller-retour commencent à dynamiser la cote d’une manière très remarquable.

"Généralement, il y a des opérations de Window dressing [habillage de comptes, ndlr] qui sont réalisées par les investisseurs institutionnels à partir du mois de novembre afin de marquer les niveaux de cours actuels dans leurs bilans", nous avait indiqué un analyste dans un précédent article. 

            >> Lire aussi : Bourse: Rebond technique des valeurs immobilières (analystes)

Néanmoins, au 28 novembre 2018, peu d’opérations d’aller-retour ont eu lieu sur le marché. 

D’ailleurs, le volume échangé en bourse durant ce mois de novembre n’a pas connu une hausse significative, en comparaison avec le mois précédent ainsi qu’avec la même période de l’année précédente.  

Evolution du volume échangé sur la bourse de Casablanca (3 mois)

Source: Bourse de Casablanca

Au cours du mois de novembre 2018, le volume échangé a à peine atteint 940,86 MDH (au 27 novembre) contre 2,02 MMDH drainés du 1er au 26 octobre 2018, soit une baisse d’à peu près 54%.

Il importe de rappeler que durant le mois de novembre 2017, le volume échangé au sein de la Bourse de Casablanca avait dépassé les 4,5 milliards de DH. Un montant supérieur à celui qui a été enregistré au mois d’octobre 2017 de 42%.

         >> Lire aussi : Les opérations d'aller-retour, amplificateurs de volumes en fin d'année

D’après le directeur général d’une société de gestion de la place, sollicité par LeBoursier, "il n'y aura pas de grosses opérations d’aller-retour à la fin de l’année en cours, vu que la tendance du marché est baissière". 

Il importe de noter que le principal indice de la cote, le MASI, affiche une baisse de 9,36% depuis le début de l'année à la clôture de la séance boursière de ce mercredi 28 novembre. 

Quand la tendance du marché est baissière, la majorité des investisseurs se contentent de constater des provisions sur les moins-values latentes au niveau de leurs bilans comptables. D’autres choisissent de soutenir les cours en achetant des quantités de titres déjà détenus pour réduire le niveau des provisions ou des pertes à comptabiliser.

Notre source souligne que "les opérations d’aller-retour se font généralement dans un contexte haussier afin de comptabiliser les plus-values".

"Dans le contexte actuel, seuls les institutionnels qui ont des actions avec un prix historique bas peuvent réaliser des opérations d’aller-retour afin de dégager des plus-values en dépit de la baisse du marché", précise le DG.

En général, "l’impact des opérations d’aller-retour est momentané et éphémère. In fine, le marché se régule en fonction de l’offre et de la demande", conclut-il.